Blog basse play-music.com

page 29

Un peu de tapping à la basse

Publié le 05/08/2013

Qui a dit que le tapping était une technique réservée à la guitare ? Le présent article vous montrera qu'elle s'adapte fort bien à la basse également…

S'il est bien question ici du «tapping guitaristique», emprunté à des guitaristes Hard tels que Eddie Van Halen, un certain Billy Sheehan s’est chargé de rendre ce tapping populaire dans le monde de la basse également, notamment grâce à une vitesse d’exécution, un son et une précision irréprochables. Plus que jamais, donc, il vous faudra travailler cette technique le plus lentement possible, et toujours accompagné du métronome. C’est la seule recette pour avoir un jeu précis à un tempo rapide.

Commençons par décrire la position des mains pour notre plan/exercice. Placez l’index de la main gauche sur la 7ème case de la corde de Sol (note Ré). Votre annulaire est prêt à effectuer un hammer sur la 9ème case (note Mi). Cette note sonnera donc sans l’aide de la main droite. Pour la main droite, vous allez frapper la 12ème case (note Sol) avec l’index ou le majeur. Le reste du plan respecte le même principe, seules les cases où vous placerez les doigts de la main gauche changeront. On aura donc bien toujours nos 3 gestes.

Concrètement et dans l'ordre, on va donc frapper la 12ème case de la corde de SOL avec l’index MD. Pour le 2ème geste, vous relâchez cette corde en tirant ce même index vers le haut ou vers le bas. La note Ré va sonner puisque votre index MG est placé sur la 7ème case. Le 3ème geste est le hammer de l’annulaire MG, sur la 9ème case de la corde de SOL (note Mi). On répète ce geste une fois puis on décale la seule main gauche (alors même qu'on joue le Sol avec la main droite) tous les deux temps. Et on joue tout cela en boucle le plus rapidement possible… mais aussi le plus proprement possible !

Ecoutez bien sûr l'enregistrement joué à deux tempos différents. L'un, très lent, pour vous permettre de bien comprendre comment s'articulent les notes ; et l'autre, nettement plus rapide, pour vous donner un aperçu du rendu possible.

Pour compliquer un peu les choses, on peut aussi déplacer parallèlement la main droite… mais gardons cela pour un autre petit cours de basse.

Comment travailler cette merveilleuse technique à la basse ? Rien de plus simple, vous avez à votre disposition la fameuse méthode de Bruno Tauzin dédiée aux techniques pour la basse qui la détaille généreusement et permet de la mettre en application sur de nombreux plans. Mais aussi la vidéo pédagogique d'un maître en la matière, Pascal Mulot, intitulée tout simplement Techniques du tapping à la basse. Alors, profitez-en !

Walking bass et connexion des accords

Publié le 08/07/2013

Ce petit cours de basse a pour objectif de vous enseigner une façon de connecter les accords dans le cadre d'une walking bass.

De quoi s’agit-il exactement ?

Pour acquérir la fluidité qui caractérise une bonne walking bass, il est nécessaire de bien "connecter" les accords entre eux, c'est-à-dire favoriser le passage de l'un à l'autre. Pour cela, il est préférable d’avoir un faible intervalle entre la dernière note d’un accord et la première note de l’accord suivant. C'est donc ce que nous allons nous efforcer de faire ici…

Dans l’exemple ci-dessous, vous constaterez ainsi que l’intervalle entre les 4ème temps de chaque mesure et les 1er temps de chaque mesure suivante est soit d’1/2 ton soit d’1 ton, mais jamais plus !

Notre grille comporte 8 accords volontairement différents pour optimiser ce travail. A vous maintenant, en partant de la même grille, de trouver une walking intéressante et où le passage d'un accord à l'autre est fluidifié par des intervalles courts joués à la basse. Les options sont très nombreuses…

Nous nous limitons ici au seul usage des triades (tonique/tierce/quinte) mais le principe serait évidemment le même en rajoutant des notes additionnelles aux accords.

Techniquement, cette ligne de basse ne devrait vous poser aucun problème puisqu'on est à la noire, avec donc une note par temps. Raison de plus pour vous concentrer sur le choix des notes…

Ecoutez bien sûr l'enregistrement correspondant afin de constater à quel point cette connection entre les accords est bénéfique à votre walking bass :

Pour travailler la walking bass, deux ouvrages majeurs vous donneront toutes les clefs de la réussite : La walking bass en 3D et 50 walkings pour basse et contrebasse. Profitez-en !

Si votre souhait est de travailler sur un support pleinement multimédia, le cours dédié au jeu en walking vous comblera assurément.

Ligne de basse hard-fusion

Publié le 10/06/2013

Nous allons traiter ici d’un dérivé de la musique hard, le hard-fusion, un style dans lequel la basse est toujours très présente…

Véritable phénomène de mode, la fusion entre le hard et d’autres styles musicaux ne date pas d’aujourd’hui. Déjà dans les années 70, des groupes tels que Mothers Finest, un peu en avance sur leur époque, mélangeaient le rock et le funk. Ce n’est que vers la fin des années 80 que le style explose, avec notamment l’arrivée des Red Hot Chili Peppers.

Mais le terme «fusion» est bien général pour parler de groupes si différents, qui mélangent rap, rock et funk (toujours les Red Hot) ; métal et techno (Senser) ; métal et rap (Rage Against The Machine) ; métal et funk (Extreme) ; trash, punk et funk (Infectious Grooves) ; musiques latines, funk, reggae, pop, métal (Fishbone), etc… Bref, presque un style par groupe ! Et tout cela pour notre plus grand plaisir, car tout est mis en avant grâce à la guitare boostée par les sons saturés, et la section basse/batterie soudée par des rythmiques groovy à souhait !

On remarque par ailleurs que c’est dans la fusion que les bassistes explorent dans leurs plus lointaines limites les techniques que leur offre l'instrument : tapping, utilisation des 3 doigts de la main droite, slap, etc...

Bien que le point commun des bassistes de fusion soit un goût prononcé pour les gros sons heavy, leurs influences ne viennent pas forcément des dinosaures du genre Deep Purple, Black Sabbath ou encore AC/DC, mais plutôt d’artistes tels que Larry Graham, Stanley Clarke ou Boosty Collins. Ainsi, la ligne de basse qui suit est assez proche du funk (slap, notes mortes…), le côté «violent» étant souvent apporté par les guitaristes et leurs sons ravageurs.

Par ailleurs, de nombreuses lignes de basse hard-fusion, comme celle qui est proposée ici, sont marquées soit par des dissonances et chromatismes dans l’harmonie, soit par l’utilisation de la gamme blues. Jugez plutôt…

Utilisez bien sûr l'enregistrement correspondant, joué à deux tempi différents, car il vous aidera à mettre en place cet exemple hard-fusion :

Vous trouverez d'autres grooves hard-fusion dans la méthode intégralement dédiée aux grooves et lignes de basse.

Et si c'est spécifiquement le slap qui retient votre attention, vous vous régalerez sans doute en jouant les 200 grooves en slap proposés dans la méthode du même nom.

Avez-vous téléchargé le cours de basse gratuit du mois ?