Blog piano play-music.com

page 34

Les "3 pour 2" au piano

Publié le 18/09/2012

Cette petite leçon de piano nous donne l'occasion d'aborder les trois pour deux, qui vont mettre à l'épreuve l'indépendance et la coordination de vos mains sur le clavier.

De quoi s'agit-il exactement ? Eh bien tout simplement de figures rythmiques binaires (2) et ternaires (3) que l'on joue à la main droite ou à la main gauche. Ainsi, le nom "3 pour 2" est plutôt explicite : on joue des triolets de croche à la main droite et des croches à la main gauche, puis inversement.

Trois n’étant pas divisible par deux, nous avons recours à un subtile subterfuge ! Nous allons compter 1, 2 et 3, le “et” tombant sur la deuxième croche de chaque temps et entre chaque 2ème et 3ème croches des triolets :

Ecoutez au besoin l'enregistrement correspondant :

Vous l’avez compris : la grande difficulté consistera à conserver les deux mains parfaitement régulières. Il faut absolument respecter la durée entre le 3 et le 1 suivant, qui correspond au temps. Bien souvent, on a tendance à précipiter ce troisième “temps”.

Pour plus de facilité, jouez la main droite avec le métronome puis placez la main gauche. Quand ceci est maîtrisé, jouez la main gauche avec le métronome et intercalez la main droite.

Lorsque vous aurez assimilé le rythme de cette manière, essayez de suivre parallèlement les deux mains sans le métronome : n’oubliez pas que l’important est d’être capable d’écouter deux choses en même temps !

Le sujet traité ici fait inévitablement partie de l'indépendance & coordination des mains, tel que décrit dans la vidéo didactique du même nom. L'occasion vous est également donnée de travailler cet aspect technique avec un cours multimédia sur l'indépendance des mains. Profitez-en...

Les notes répétées au piano

Publié le 04/09/2012

Les notes répétées sont d'une utilisation très fréquente au clavier, comme en atteste l'exemple choisi dans ce petit cours de piano.

Il faut en effet savoir que la répétition d'une même note impose une technique et un doigté spécifiques. Ainsi, en utilisant un doigt différent sur chaque répétition (doigts 2, 3 et 4 essentiellement), on gagnera à la fois en précision rythmique et en vélocité.

Dans l'exemple suivant, ces répétitions de notes interviennent uniquement sur les 3ème et 4ème temps de chacune des deux mesures. Mais attention, le rythme est différent puisque dans la mesure 3 on enchaîne 6 notes (2 fois la figure "croche/2 doubles croches) alors que dans la mesure 4, on n'enchaîne que 5 notes identiques (4 doubles croches et une croche). Le tout à la main gauche. Pas si simple...

La main droite joue ici les accords, sur des harmonies assez basiques, alors que la basse des accords est souvent choisie différente de la tonique.

Aidez-vous impérativement de l'enregistrement pour bien mettre en place cet exemple:

Si vous parvenez à jouer cet exemple correctement, vous reconnaîtrez sans doute qu'il s'agit là de l'intro d'un tube très connu de la chanson française. Mais c'est à vous de le découvrir...

Le sujet traité ici fait l'objet d'un cours multimédia spécifique, intitulé fort justement Les notes répétées. Celui-ci vous permettra de travailler ces dernières aussi bien à la main droite qu'à la main gauche, sur des rythmes binaires ou ternaires, et à différents tempi. Le thème est également abordé en image dans la vidéo dédiée à la technique pour le clavier.

Décomposition rythmique au piano

Publié le 21/08/2012

La décomposition rythmique, qui est ici à l'honneur dans notre blog, est un outil essentiel à la pratique du piano.

Il s'agit en fait d'une méthode de travail, applicable facilement sur la plupart des plans et exercices, et qui à l’avantage de faire travailler en même temps la mise en place rythmique et l’accélération progressive du tempo.

Pour ce faire, il vous suffit de vous munir d’un métronome ou assimilé... et de rester rigoureux dans les étapes décrites ci-dessous.

Prenons par exemple un plan binaire de Rock où se mêlent croches et doubles croches et dans lequel on rencontre pas mal de syncopes.

On règle tout d’abord le métronome à un tempo lent (72 bpm) et on joue 1 double croche par battement. Cela revient donc à décomposer la mesure en 16 parties égales qui correspondent à la double croche. C’est très lent...

Puis on rejoue ce plan mais cette fois-ci en jouant 2 doubles croches par battement, ce qui revient à décomposer la mesure en huit parties, correspondantes à la croche. C’est un peu moins lent..

Enfin, on joue le plan tel qu’il doit être joué au final, en ne décomposant plus rien et en jouant 4 doubles croches par battement. On joue donc ici à la noire. C’est normal...

Lorsque l’on joue “à la double croche” et dans une moindre mesure “à la croche”, on effectue en même temps un travail d’articulation et de repérage : on a le temps de visualiser où les doigts doivent tomber et on se familiarise en douceur avec les passages techniquement difficiles. Ce qui permet lorsque l’on joue “à la noire” de se concentrer plus efficacement sur le travail de mise en place rythmique !

Récapitulons donc cet exercice avec les battements de métronome indiqués sous la partition :

Aidez-vous bien sûr de l'enregistrement pour bien comprendre le travail à effectuer :

Pour en savoir plus sur le sujet, et notamment être capable de lire mais aussi de jouer n'importe quel rythme au piano, la méthode intitulée Le rythme en autodidacte comblera assurément vos attentes en la matière. Avec ses 350 exercices, et autant d'enregistrements, le rythme n'aura alors plus le moindre secret pour vous.

Avez-vous téléchargé le cours de piano gratuit du mois ?