Blog piano play-music.com

page 35

Accompagnement de piano simple, façon Michel Berger

Publié le 10/07/2012

Un petit accompagnement simple au piano, ça vous dit ? Alors profitons de l'inspiration de Michel Berger pour se faire plaisir...

L'exemple suivant est en effet tiré du répertoire du regretté Michel Berger qui, suite à une disparition prématurée, laissa une génération entière de pianistes orphelins. Compositeur talentueux et prolixe, il composa d’abord pour lui mais aussi beaucoup pour d’autres interprètes, tels que notre Johnny national et bien sûr France Gall, ou encore la fabuleuse comédie musicale Starmania.

Techniquement, rien de bien difficile... tout du moins en ce qui concerne les ballades. Et ça tombe bien car c'est le couplet de "Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux" qui va retenir notre attention ici...

Les basses sont toutes jouées sur les temps, permettant à la main droite de s’exprimer rythmiquement en ayant une bonne assise temporelle. Ici, la main droite restera cependant bien raisonnable, se contentant d'enchaîner des arpèges à la croche, de façon immuable. Attention tout de même aux liaisons rythmiques à la fin de certaines mesures !

Enfin, vous noterez les changements de basse sur les 3 premières mesures. On joue la fondamentale sur les temps 1 et une basse étrangère à l'accord sur les temps 3.

Si vous avez des difficultés dans la mise en place de cet exemple, écoutez donc l'enregistrement correspondant... ou mieux encore, l'original !

Pour jouer des accompagnements de piano simples tels que celui-ci, découvrez donc la méthode intitulée Je m'accompagne au piano. Ou encore les cours multimédias qui vous permettront de travailler à la fois l'accompagnement en accords et l'accompagnement en arpèges, comme dans l'exemple de cet article.

Les accords semi-arpégés au piano

Publié le 26/06/2012

L'objectif du présent article est de vous faire découvrir le jeu en accords semi-arpégés, et ce au travers de l'intro du mythique Imagine de John Lennon.

La technique du jeu en accords semi-arpégés consiste à répartir le travail entre les deux mains : la main droite s’occupe de la triade tandis que la main gauche se contente de marquer les basses, le plus généralement la tonique de l’accord.

Ce type d’accompagnement semi-arpégé est typique de toute une floppée de ballades au piano.

Dans le fameux titre Imagine, les accords sont enrichis d'une 9ème ou d'une 7ème majeure, mais l’ensemble sonne très “simple” à l’oreille.

Légère entorse au principe d'alternance des deux mains, le petit motif de 3 notes à la fin des mesures paires qui relance le tout efficacement.

Voici donc les premières mesures d’introduction, reprises ensuite dans les couplets :

Attention à bien laisser résonner l’accord avec l’aide de la pédale de résonance.

Si vous avez des difficultés dans la mise en place de cet exemple, écoutez donc l'enregistrement correspondant.

Pour découvrir le titre Imagine (John Lennon) en entier, laissez-vous tenter par la vidéo partition correspondante. Enfin, si vous souhaitez parfaire votre technique de jeu en accords semi-arpégés, consultez donc les cours multimédias qui s'y rapportent : L'accompagnement en accords et/ou L'accompagnement en arpèges.

Renversements d'accords de 3 sons au piano

Publié le 12/06/2012

L'idée de ce petit cours de piano est de comprendre le principe des renversements d’accords, une pratique très courante au piano.

Qu’est-ce qu’un renversement ? On sait qu’un accord est constitué d’au minimum 3 sons. Dans le cas d’un accord parfait, celui-ci est composé d’une tonique (ou note fondamentale), d’une tierce (majeure ou mineure selon la nature de l’accord) et d’une quinte.

Prenons donc l’exemple de l’accord de DO majeur en position fondamentale (DO, MI et SOL) :

Pour effectuer un renversement de cet accord, on change simplement la place de cette 1ère note que l’on va jouer cette fois-ci une octave plus haut. Le premier renversement est donc constitué des mêmes notes que précédemment mais dans un ordre différent : MI, SOL et DO, avec MI cette fois-ci à la basse.

Avec les accords de 3 sons, seuls deux renversements sont possibles ! Voici donc le deuxième, où l'on fait passer la tierce à l’octave. Ce qui nous donne l’ordre suivant : SOL, DO et MI avec cette-fois ci le SOL à la basse.

Si l’on fait passer la quinte à l’octave supérieure, on retrouve notre triade à l’état fondamental : DO, MI, SOL.

Ecoutez l'enregistrement correspondant qui vous joue l'accord de DO majeur et ses renversements.

Le principe s'applique évidemment à tous les accords de 3 sons, majeurs ou mineurs.

Pour parfaire votre connaissance des renversements d'accords de 3 sons au piano, jetez donc un œil à la vidéo dédiée aux accords du piano & clavier ou plus généralement à la méthode qui les exploite dans le cadre de l'accompagnement au clavier.

Avez-vous téléchargé le cours de piano gratuit du mois ?