Blog play-music.com

page 179

Articles par instrument :   guitare   basse   batterie   piano

Partition de piano du Prélude en Do majeur (J-S. Bach)

Publié le 12/11/2012 , dans le blog piano

Même si la musique classique n'a pas votre préférence, il est bon d'en travailler et surtout d'en connaître quelques "tubes" au piano...

Et c'est précisément ce que se propose de faire le présent article, avec les huit premières mesures du Prélude en Do majeur de Jean-Sébastien Bach.

Cela vous permettra d'apprécier succinctement l'œuvre pour piano de cet immense compositeur allemand, mais aussi et surtout d'en travailler quelques traits.

L'intérêt pianistique de cet extrait est certain car un prélude est aussi un exercice technique. Celui-ci vous fera pratiquer les arpèges répartis aux deux mains et par ce biais la régularité dans le suivi des notes, le legato.

Jouez donc tout en nuances, au tempo indiqué, et bien détaché.

L'emploi de la pédale de résonance est possible et vous en trouverez l'indication sur les quatre premières mesures… qui sera valable pour les quatre suivantes.

Pour vous aider dans l'approche de cet air classique bien connu, les doigtés sont indiqués ici ou là pour vous mettre sur les bons rails.

Avec les huit mesures qui précèdent, vous devriez être en mesure (sans jeu de mots !) de trouver le reste de ce fameux prélude en Do majeur, tant le schéma est répétitif, avec ces deux croches jouées par la main gauche, enchaînées aux six autres jouées par la main droite. Cela constituera d'ailleurs un excellent exercice…

Vous retrouverez cet extrait dans la méthode dédiée aux grands airs classiques au piano, ainsi que bien d'autres tout aussi connus : Lettre à Elise, Marche triomphale, Jeux interdits, Peer Gynt, la première gymnopédie…

Et si vous souhaitez une approche tout en douceur de la musique classique, la méthode Initiation au piano classique en 3D comblera toutes vos attentes.

Partition de guitare de Whole lotta love (Led Zeppelin) en tablatures

Publié le 05/11/2012 , dans le blog guitare

Le Whole lotta love de Led Zeppelin est indéniablement un des plus grands tubes de la guitare ! Du fait de son solo mythique, bien sûr, mais aussi de son intro qui ne l'est pas moins.

Et c'est justement cette intro qui va nous intéresser ici car on en retrouve le motif principal tout au long du morceau et notamment durant les couplets.

Ce riff de guitare très Zeppelinien n'est pas bien compliqué et, malgré l'omniprésence des doubles coches, devrait pouvoir combler tous les guitaristes, indépendamment de leur niveau.

Cette intro commence par une anacrouse, en l'occurrence ici un temps et demi avant le début de nos 4 mesures. Le motif de cette mesure (incomplète) est très simple, à condition toutefois de partir au bon moment et de respecter les valeurs rythmiques indiquées, et notamment la liaison rythmique de la deuxième double croche.

Ensuite, on retrouve un motif à la fois très rock et très simple consistant à alterner un accord de puissance (E) avec la corde de Mi à vide, ce qui s'avérera très facile puisque l'accord comporte aussi cette corde à vide. On répète alors ce motif de 4 notes (doubles croches) durant 6 temps avant de l'enchaîner au motif de l'anacrouse. Et on met tout cela en boucle…

Veillez à bien étouffer le son à l'aide d'un "palm mute", c'est-à-dire en posant la paume de la main droite sur les cordes, afin d'en étouffer partiellement la résonance.

Il n'y a évidemment pas d'enregistrement avec cet exemple puisque vous avez sans doute ce titre dans vos CD ou mp3 préférés. Si tel n'est pas le cas, vous le trouverez sans la moindre difficulté sur internet.

Pour information, sachez que vous pourrez découvrir tout un tas d'autres riffs mythiques dans l'ouvrage dédié aux 100 meilleurs riffs de guitare. Et si vous êtes fan de ce type d'exemples, vous trouverez assurément votre bonheur aussi dans la fantastique méthode consacrée à la guitare rythmique hard & métal.

Indépendance en triolets à la batterie

Publié le 01/11/2012 , dans le blog batterie

Un peu de technique dans ce blog de batterie ne pourra qu'être salutaire… surtout s'il y est question d'indépendance, comme ici.

Le sujet de ce petit cours de batterie est en effet l'indépendance en triolets, et plus exactement en triolets de noires.

Le maître incontesté de l'utilisation des triolets de noires (et de croches aussi d'ailleurs) en indépendance est le grand Elvin Jones. Ecoutez-le en priorité avec John Coltrane, Mac Coy Tiner ou encore Jimmy Garrison.

Evidemment, les possibilités sont infinies et il ne sera pas possible ici d'en faire le tour. Nous nous contenterons donc de quelques pistes de travail et surtout de présenter l'écriture des triolets de noires… qui pose tant de problèmes aux batteurs non confirmés.

Rappelons au passage que le triolet de noires correspond en fait à deux triolets de croches dont on aurait conservé qu'une note sur deux.

On peut donc écrire le triolet de noires ainsi :

Ecoutez donc l'enregistrement correspondant, afin de vous remettre les idées à l'endroit :

Mais il sera intéressant aussi de travailler le triolet de noires décalé, comme ceci :

Là encore, l'enregistrement vous sera d'un grand secours :

C'est à vous maintenant de travailler votre indépendance sur ces deux formules, tout d'abord à la caisse claire, puis à la grosse caisse. Entraînez-vous alors à distribuer la main gauche en triolets de noires sur toute la batterie avant de chercher à alterner la caisse claire et la grosse caisse selon le même principe.

Des heures et des heures de travail…

Pour travailler sérieusement votre indépendance, l'ouvrage intitulé très clairement Indépendance à la batterie vous sera assurément de la plus grande utilité.

Enfin, pour sonner jazz, à l'aide des triolets de croches ou de noires, la vidéo didactique dédiée aux grooves & techniques de la batterie jazz comblera toutes vos attentes.

N'oubliez pas de télécharger les cours de musique gratuits du mois !